Cédric, créateur de bijoux chez Cbijoux

19/01/2017
0

Il y a quelques semaines, j’ai eu le grand plaisir d’être contactée par Cédric de la marque Cbijoux, pour participer à un article en donnant mes conseils quant à l’organisation d’une cérémonie laïque.

J’avais déjà entendu parler de lui et de ses belles alliances originales par plusieurs de mes mariés. Nous avons eu quelques échanges sympathiques et j’ai donc tout naturellement pensé à lui pour une nouvelle interview de cette rubrique. En plus j’adore les bijoux « différents », d’autant plus dans le milieu des alliances où j’ai l’impression que tous les modèles finissent par se ressembler.

Cédric crée et conçoit ses bijoux avec passion, ça se ressent immédiatement.

Si vous recherchez une bague de fiançailles ou des alliances originales et sur-mesure, vous êtes à la bonne adresse!

Voici un petit portrait de lui et de son activité en 8 questions-réponses:

 

Cédric cbijoux
© cbijoux

Bonjour Cédric! Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour, Je m’appelle Cédric Chevalley, né en 1972 à Montreux.
Je suis un designer indépendant, installé depuis 3 ans en valais, à Monthey.
J’ai commencé ma carrière en fondant en 2001 la marque Cbijoux ; puis en 2004 j’ai lancé la Mood collection que j’ai laissé à 2 amies en 2013.

Actuellement je travaille sur trois “canaux” : la création d’alliances contemporaines (cbijoux), les bijoux contemporains (sous mon propre nom) et l’upcycling sous la marque Diirt que j’ai lancée en 2015.

 

Comment es-tu devenu créateur de bijoux ?

Je vais essayer de faire court. Mais il a fallu en réalité une douzaine d’années. 12 ans …
Tout a commencé par “hasard”. Je désirais, au moment de faire mon choix pour un métier, devenir designer, mais il en fut autrement.
J’ai suivi un apprentissage de mécanicien de précision, tout en conservant le rêve de création dans mon coeur.
Diplôme en poche, j’ai eu la chance d’aller apprendre à souffler le verre en république Tchèque, pendant un année, et ce fut la révélation : la certitude de ma passion et de mon talent pour créer de belles choses !

L’histoire bien drôle est de connaître comment j’en suis arrivé à suivre la formation de bijoutier-joaillier.
J’étais alors installé à La Vallée de Joux, pour suivre une formation supérieure me donnant les moyens de continuer dans la technique, un métier qui me permette de gagner de l’argent et aussi de m’épanouir.

Après 4 mois de cette formation, je suis “tombé malade” je ne pouvais plus bouger de chez moi, peut-être que certains appelleraient ça un “Burn-out”, moi je dirais plus : une sonnette d’alarme pour me dire que je faisais encore fausse route. Après 2 jours de pyjama à regarder la chaîne Nature j’ai enfin compris : mais oui je ne suis pas à ma place !!!
L’équation était simple : je ne suis pas fainéant puisque je peux travailler chaque soir, même très tard, tous les week-ends dans mon atelier pour créer de l’esthétique. Donc je dois avoir un métier qui allie ma passion avec mon gagne-pain.

Heureusement, la grande chance que j’avais : c’était d’avoir 27 ans et d’être dans une école qui formait des bijoutiers joailliers. J’avais pu voir les cours passionnants qu’ils suivaient chaque jour depuis mon labo technique. Je les voyais même, par exemple, avoir des cours de dessin artistique, mais oui !! des après-midi entiers à faire du dessin artistique, quel pied !!! Et là j’ai compris : IL Y A UN MÉTIER QUI PEUT ME PERMETTRE DE VIVRE DE MA PASSION DE CRÉER ! YEAH , bijoutier !!!!

Alors c’est là que ma carrière a vraiment débuté : j’ai acquis un CFC de bijoutier-joaillier et gagné mon 1er prix à la fin de cette formation.
A la suite, j’ai directement commencé mon travail en indépendant en 2001, puis lauréat d’un 2ème prix en 2002 à Paris lors du salon “Eclat de Mode” et depuis je n’ai plus touché terre, boom !

 

Tes réalisations sont vraiment originales. Qui sont les futurs mariés qui font appel à tes services et lors de quel type de cérémonie échangent-ils tes alliances ?

Merci beaucoup 🙂
Mes clients sont un public niche, ce ne sont pas des personnes à la recherche des standards habituels. Ils apprécient l’art, le graphisme et le design contemporain. Cela signifie aussi qu’ils ne suivent pas forcément de modèle, leurs choix de cérémonies sont très variés : comme ce couple de clients récemment marié qui a choisi de la vivre en haut d’un sommet . Un autre couple a opté pour une cérémonie laïque, genre “Warcraft”. Mais beaucoup se marient de manière plus traditionnelle, car les futurs époux doivent souvent satisfaire les attentes des familles et ne peuvent pas pousser l’extravagance comme ils le souhaiteraient, ce qui est un choix tout à fait louable.

 

Comment définirais-tu ton style ?

Rough / Brut ! Une recherche de l’esthétique comme la nature le fait si bien. J’aime créer des pièces qui s’embellissent avec le temps, au fur et à mesure que la personne va vivre avec.

 

Où trouves-tu l’inspiration pour créer tes bijoux ?

Ah ! oops … Grosse question, je l’adore !
Donc premièrement je dois me mettre à la place de la personne qui recevra le bijou. Je crée pour des personnes, ou parfois pour moi, je ne crée pas pour plaire à un certain public. Ensuite j’aime briser les conventions, j’aime devoir apprendre au public à apprécier quelque chose comportant des propriétés nouvelles et inconnues par le passé, comme par exemple cette matière dont je suis un des seuls au monde à travailler : le tantale. Ce matériau permet de faire des bijoux sombres voir même noirs. Par le passé on appréciait uniquement l’or jaune et les métaux précieux, alors qu’il existe des métaux autant durables et terriblement intéressants.

En tant que créateur je crée le futur, je vis dans le futur, cela demande de la certitude, de la persévérance, une bonne communication pour finir par être compris et apporter quelque chose de nouveau dans les valeurs de la société.

Bien-sûr parfois je dois me remettre en question, il faut aussi savoir corriger une idée, une réalisation, afin de la rendre telle que je l’ai rêvée et parfaite pour son utilisateur également. Et c’est sur ce dernier point que je trouve passionnant le métier de designer : car dans ce domaine nous devons penser “utilisation” en plus de la plus de la pure créativité, ce qui ajoute du piment .

 

Quel est le modèle d’alliances le plus original que tu aies réalisé ?

Ce sont celles que je n’ai pas encore faites et dont je n’ai pas encore l’idée ! Je ne veux pas dire celles-ci ou celles-là car ça pourrait s’immobiliser.

 

A lire ton blog, tu sembles passionné par l’univers du mariage ! Peux-tu nous en dire plus ?

En fait je me trouve très chanceux de participer à cette activité : des personnes vont se faire une promesse tellement constructive, tellement spirituelle. Alors je trouve que c’est formidable de pouvoir être le forgeron du symbole de leur union.

Je suis rempli de gratitude envers mes clients, d’une part pour cet honneur et d’autre part de vivre de ma créativité, de pouvoir vivre mon rêve.

 

A quel endroit peut-on venir admirer tes créations ?

Le plus simple c’est online, site web, Facebook et Instagram. Voir les images c’est mieux que des mots.
Puis lorsque les personnes sentent que c’est moi qui sera leur créateur, alors nous échangeons des emails afin de donner encore plus d’informations pour aller de l’avant dans la conception des alliances. Puis si les personnes peuvent se déplacer sur Monthey en Valais alors nous nous voyons sur rendez-vous ou par correspondance.

 

bijoux cbijoux
© cbijoux

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de Cédric Chevalley qui fait vraiment envie: www.cbijoux.com
Vous pouvez aussi le contacter directement via info@cbijoux.com

 

signature_CMJN3

Laisser un commentaire